Les Dames Chanoinesses d'Epinal       

Couverture

25,00 euros
176 pages - 170x240 mm
couverture souple cousue - illustrée
isbn : 2-914554-59-1

commander

Georges Poull

Georges Poull a été directeur de plusieurs usines textiles dans les Vosges et à l’étranger. Historien et ancien professeur d’histoire et de géographie de lycée, il est le spécialiste du passé des familles princières des duchés de Lorraine et de Bar, ainsi que de l’histoire de l’industrie textile vosgienne.

“L’Insigne Eglise collégiale et séculière Saint-Goëry d’Epinal, immédiatement sujette du Saint-Siège de Rome”, était autrefois un des quatre chapitres de Dames nobles du duché indépendant de Lorraine. On disait qu’il y avait les “Dames de Remiremont, les Demoiselles d’Epinal, les Chambrières de Bouxières et les Servantes de Poussay”. Pour entrer dans ces chapitres, les chanoinesses devaient fournir de multiples preuves de leur noblesse chevaleresque ancienne. Elles jouissaient des revenus de leurs prébendes sans avoir de soucis matériels. Filles de naissance et de condition distinguées, leur seul but était de “prier et de chanter les louanges de Dieu dans une Eglise à laquelle elles étaient attachées, sans être liées par leur état à aucun voeu”. Elles pouvaient se marier, s’absenter durant de longs mois ou même résigner leurs prébendes en faveur des membres de leurs familles respectives, lorsqu’elles étaient très âgées. Elles disposaient d’un asile digne de leur rang social, à une époque où le rôle des femmes n’était guère reconnu. La Révolution française mit fin au chapitre d’Epinal, mais aujourd’hui encore, autour de la basilique, chacun peut apprécier l’importance qu’il a eu sur l’histoire de la ville.

2e photo