Grand-mère Gabrielle ouvre un café       Une belle époque

Couverture

9 euros
96 pages - 170x240 mm
couv. cartonnée cousue. Illustration noir & blanc.
isbn : 2-914554-55-9

commander

Henriette Méline

Lauréate du prix Erckmann-Chatrian pour son premier roman, Henriette Méline, née comme Maurice Barrès à Charmes, nous propose ici son dernier ouvrage issu de ses souvenirs familiaux, tendres et nostalgiques.

Depuis que j'ai cessé d'écrire des histoires je suis, moi aussi, entrée dans mon hiver. Et pourtant l'envie, le besoin d'écrire continuent de me démanger. Mais les difficultés de l'édition, les obligations qu'elle entraîne et l'absence, oh ! combien douloureuse, de celui qui, inlassablement m'accompagnait dans mes recherches et les diverses manifestations littéraires, tout cela a lassé mon enthousiasme et usé ma résistance. Pourtant, avant de ranger crayon et stylo, et parce-que je suis la dernière à pouvoir le faire, j'entreprends aujourd'hui d'écrire une dernière histoire, celle du café de grand-mère, à l'enseigne de la Pomme d'Or. Ce récit est tout ensemble l'histoire d'une famille, d'une époque et d'un lieu.

Lorsque Gabrielle annonça à toute la famille qu'elle allait ouvrir un café, ce fut la stupéfaction. La Grande Guerre venait à peine de se finir et les Méline n'avaient pas le premier sous pour racheter le "Café de la Pomme d'Or" qui était à vendre. Alors, la solidarité des uns et la volonté de Gabrielle permirent le début d'une aventure au goût de belle époque. C'est dans les cafés que se jouent souvent les vraies comédies comme les tragédies inavouées. Sous les yeux de la petite Henriette s'offrait le grand théâtre de la vie : ouvriers de la brasserie, lavandières, bateliers et marchands de cochons venaient à la "Pomme d'Or" qui pour un verre, qui pour la nuit. La patronne tenait la maison et nul n'avait à y redire. Grand' mère Gabrielle savait y faire...

Un tableau familiale aux couleurs d'une époque de renaissance où déjà certaines femmes osaient... à la place des hommes.

2e photo