1940-1945, le choix de résister       Pierre Gegout, de la bataille du Hohneck au Tyrol

Couverture

15 euros
104 pages - 145x220 mm
couv. brochée cousue. Illustrations noir & blanc
isbn : 2-914554-56-7

commander

Martine Dalger

Ses livres sur les soins relationnels et sur la petite enfance sont déjà très appréciés en France, aussi cet ouvrage montre deux autres facettes de ses passions : l'écriture poétique et les Vosges.

Un témoignage sincère sur une période des plus troubles où certains faisaient "le choix de résister"...

"Je n'acceptais pas la défaite de la France. La vue de tous ces soldats allemands qui avaient envahi ma ville m'a amené à rejoindre au plus vite le maquis. Dès la Libération, je me suis engagé dans le 1er régiment de Franche-Comté. C'est ainsi que le 3 décembre 44, dans la tempête de neige, nous prenions possession de l'hôtel du Belvédère au Hohneck..." Pierre Gegout, 60 ans après, garde le souvenir précis de tous ces évènements qui allaient le conduire du maquis de Noiregoutte au Tyrol, apportant ainsi, souvent au péril de sa vie, sa contribution à la Libération de la France. Mais Gérardmer, la veille de l'arrivée des troupes françaises, fut sinistrée à 90 %, par le feu et la hargne de l'ennemi. Rosette, devenue depuis l'épouse de Pierre, avait 14 ans. Marquée à jamais par ces images de folie, elle raconte aussi...

"J'ai recueilli mes souvenirs avec le plus d'authenticité possible. Il n'empêche que des erreurs de date peuvent s'y glisser, involontaires, car soixante ans après les faits, la mémoire peut jouer des tours. Sur l'insistance de mon épouse, comme celle de mes enfants, et, à cause (ou grâce) d'une crise de rhumatisme aiguë qui m'a immobilisé plusieurs semaines, j'ai entrepris d'écrire mes mémoires. Ce que j'ai vécu et subi n'a pas toujours été volontaire. J'ai été pris dans une sorte d'engrenage et j'ai agi comme les copains, ni plus ni moins. Ce récit se veut honnête, conforme à la vérité. J'en ai trop lus où l'auteur tirait la couverture à lui, attitude que je n'accepte pas, surtout s'agissant de la bataille du Hohneck. Je dédie ce travail à mon épouse, à mes enfants et petits-enfants, présents et à venir"

2e photo