Les Lorrains et la fin de la maison ducale       

Couverture

20,00 euros
232 pages - 170X240 mm

isbn : 9782357631304

commander

Olivier Toussaint

Olivier Toussaint est né en 1983 à Saint-Dié-des-Vosges. Passionné très tôt par la littérature et l’histoire, il débute son cursus universitaire à l’université Nancy II et obtient un master 1 d’histoire sous la direction de M. Philippe Martin. Il valide en 2008 un master 2 d’histoire à l’université Paris IV- Sorbonne avec la réalisation d’un mémoire remarquable consacré au rattachement de la Lorraine à la France, sous la direction de Lucien Bély. Ce mémoire est aujourd’hui publié. En octobre 2015, il épouse Louise qui décède brutalement le 24 décembre de la même année. Le 6 janvier 2016, il décide de rejoindre celle dont il ne peut se passer. Conformément à son souhait, les droits générés par la publication de ce livre seront reversés à la Bourse de Recherche Doctorale Louise Beyrand-Olivier Toussaint.

La France, après avoir formellement rendu la Lorraine au duc Léopold en 1697, tente dès 1700 une manœuvre pour annexer en douceur la Lorraine : elle propose un échange au duc Léopold. Celui-ci céderait ses Etats de Lorraine pour recevoir en échange le Milanais. Tenté un instant par cet échange, le duc finit par y renoncer devant les réactions extrêmement courroucées de l’ensemble de son peuple.

La première partie de l’ouvrage évoque les origines des oppositions à la France et de l’attachement dynastique tel qu’il se présente au XVIIIe siècle en Lorraine. La seconde partie privilégie quant à elle une traque des fidélités, à travers les attitudes, les paroles et les actes, et tente de dresser une typologie des oppositions lorraines.

Beau-père de Louis XV, Stanislas Leszczynski, roi déchu de Pologne, se voit attribuer en 1738 le duché de Lorraine en compensation ; mais la Lorraine sera rattachée à la France à son décès. Ce qui arrive le 23 février 1766 à 88 ans. Les duchés de Lorraine et de Bar, qui lui avaient été remis en viager par son gendre Louis XV, furent ainsi annexés au Royaume de France. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire...

2e photo